AMÉNAGEMENT POUR MACHINES D’EMBALLAGE
Nous utilisons les cookies, même de tierce partie, pour personnaliser votre expérience d’utilisateur et pour étudier la façon dont est utilisé notre site internet. En naviguant sur ce site, vous acceptez l’utilisation de nos cookies. Pour plus d’informations cliquez ici

Après la phase de conception et de production, tout produit doit être protégé par un emballage pour le transport et la commercialisation : une opération fondamentale pour préserver l’intégrité de la marchandise et la livrer ainsi au destinataire, quel que soit le moyen de transport utilisé. L’emballage peut être réalisé en carton, polyéthylène ou autre matériau résistant, et doit être réalisé sur mesure selon le contenu. En outre, s’il s’agit d’une production artisanale ou plutôt industrielle, l’emballage sera assuré par une personne physique ou par une machine. Toutes les grandes lignes de production prévoient, dans la phase terminale, une ou plusieurs machines d’emballage.
Ces équipements peuvent être automatiques ou semi-automatiques chacun avec des usages différents : les banderoleuses par exemple, sont utilisées pour stabiliser les chargements sur palettes en les enroulant dans du film étirable ou des filets ; les enrubaneuses utilisent le ruban adhésif pour refermer les boites en carton ; les cercleuses permettent de lier les colis avec des feuillards en plastique, les conditionneuses, comme l’évoque leur nom, referment chaque paquet de produit…
Les entreprises spécialisées dans la production, la personnalisation et l’assistance à ce type de machines font partie de celles qui travaillent « en déplacement » : les techniciens spécialisés se déplacent auprès des commanditaires pour mettre la machine en fonction, former le personnel et effectuer des interventions de manutention ou de réparation en cas de pannes. Dans les visuels reportés dans cette page, nous avons un exemple de fourgon, un Opel Vivaro L1H1, aménagé pour une entreprise qui s’occupe de conditionnement. Voyons en détail l’aménagement conçu par Syncro System.

Aménagement véhicule utilitaire pour techniciens spécialisés pour machines de conditionnement

Les conditions requises à Syncro System par les commanditaires dans la phase de conception de l’ameublement de ce fourgon ont été les suivantes :


  • Une protection résistante sur le sol, sujet non seulement au piétinement des personnels mais aussi à l’impact occasionnel de machines lourdes et encombrantes ;
  • Des systèmes d’arrimage du chargement, pour le transport sécurisé des équipements ;
  • Un nombre important de conteneurs pour les pièces de rechange et la visserie, de préférence transparents pour repérer facilement leur contenu
  • Beaucoup d’espace libre au centre de l’espace de chargement, pour faciliter les opérations de chargement et de déchargement ;
  • Un équipement pour petit « atelier mobile » : des compartiments fermés pour le rangement des outils nécessaires aux interventions à faire sur place, un étau et un plan de travail.

Dans la pratique : voici la combinaison de mobiliers, accessoires, habillages pour fourgon pour conditionnement

Ainsi que spécifié plus haut, il fallait protéger le sol du véhicule utilitaire utilisé par les techniciens spécialisés dans les machines de conditionnement avec un habillage résistant aux chocs et à l’usure : la réponse de Syncro System s’est concrétisée sous forme d’un plancher en bois stratifié résiné, installé avant les mobiliers. La conformation spéciale de ce matériau le rend à la fois résistant et d’aspect plaisant : les panneaux, pré perforés et pré découpés sur mesure pour chaque modèle de fourgon sont posés et fixés sur la tôle centrale, de manière à compenser ses difformités et à créer une surface homogène, imperméable et antiglisse, avec les espaces nécessaires pour accéder aux crochets d’origine. Le flanc gauche est aménagé avec deux armoires ; la première, près de la porte arrière, est composée d’un couvre-roue avec porte de fermeture, de quatre tiroirs métalliques étalés sur la longueur et d’un niveau d’étagère ouvert avec séparateurs internes et tapis antiglisse. Entre le couvre-roue et le premier tiroir est inséré un porte-étau coulissant avec étau : une fois ouvert, cet accessoire forme un plan de travail très pratique, comme en atelier. L’autre meuble est formé, à la base par un compartiment d’arrimage valises universel, avec au-dessus trois niveaux d’étagères avec et sans porte de fermeture antérieure : les deux meubles sont « unis » sur la sommité par une gouttière occupant toute la longueur.
Le flanc droit est équipé avec une armoire dotée de bacs en plastique transparent, basculants et amovibles de différentes tailles. Le meuble a une profondeur réduite de manière à laisser le plus d’espace possible au centre du caisson, à la demande du client.
Sur la paroi séparation cabine est appliqué un système d’arrimage des marchandises et matériels encombrants formé d’un rail et de sangles d’arrimage.