Syncro System au 34° Rallye Città di Bassano
Nous utilisons les cookies, même de tierce partie, pour personnaliser votre expérience d’utilisateur et pour étudier la façon dont est utilisé notre site internet. En naviguant sur ce site, vous acceptez l’utilisation de nos cookies. Pour plus d’informations cliquez ici

Syncro System au 34° Rallye Città di Bassano

Le couple Michele Crescenzo (pilote) - Mauro Savegnago (copilote), sponsorisé par Syncro System, termine au mieux le 34°rallye Città di Bassano, 29-30 septembre 2017

Huit épreuves (une annulée) en deux jours, une succession de virages et d’émotions, 107 voitures en course pour le rallye moderne : voici, en bref, le 34°Rallye Città di Bassano, qui a vu cette année Syncro System parmi les sponsors. La première marche du podium a consacré le favori Eddie Sciessere, vainqueur de l’édition précédente, cette année en couple avec Flavio Zanella. 
La marque gris bleu de Syncro System a accompagné sur les 400 km du parcours la “stroumpfette” de l’équipage de Vicence formé par Michele Crescenzo et Mauro Savegnago. 



"Que dire, - commente à chaud Michele Crescenzo, quelques heures après l’arrivée de la dernière épreuve spéciale- arriver au bout de ce 34° rallye città di Bassano, la course à domicile, le "mundialito" a été pour moi une joie immense".

Cette année aussi, le rallye a procuré des émotions fortes aux adeptes, avec le coup de scène de l’annulation de la dernière épreuve spéciale de Campo Croce. Le rallye a mis tous les équipages à l’épreuve avec une enfilade de parcours effrénés sur le haut plateau d’Asiago, sur les virages de Foza et de Rubbio et puis sur le massif du Grappa, avec les épreuves à Campo Croce et San Giovanni. Excellente prestation de la "stroumpfette", la voiture de course du couple Crescenzo-Savegnago : une Peugeot 206 16V de couleur, évidemment bleu stroumpf. 

"Nous avons essayé de le préparer au mieux dans les moindres détails. La course a été difficile et très technique! Sortir indemne de chaque épreuve spéciale a été un miracle ... sur la route il y avait tout et n’importe quoi !  - nous commente avec orgueil Crescenzo sur son profil Facebook - La voiture ? Un missile, une véritable 106 de compétition, très belle et finement soignée, je suis très fier de l’avoir eu sous les fesses pendant 400 km au total".